Nos manifestations de l’été 2014

26 Juil 2014

10

Le 14 juillet s’est tenue notre désormais traditionnelle foire aux livres, la cinquième du nom. Plusieurs dizaines de visiteurs sont venus à la salle communale et tout au long de la journée, des centaines d’ouvrages ont été vendus au profit de l’Association.

Le samedi 26 juillet, une balade découverte « au pays d’Alexis de Tocqueville » est organisée.

Avec le beau temps qui caractérise l’été 2014 dans le Val de Saire, une trentaine de randonneurs, dont 5 enfants se rassemblent pour un parcours de 3 heures dans les chemins creux de Tocqueville..

Après une photo de groupe sous le regard d’Alexis, les promeneurs se rendent à l’église pour un rappel de son histoire, ainsi que des objectifs de l’Association ; au cours des 5 dernières années elle a contribué au financement des travaux de rénovation de la toiture et des vitraux. Cette visite permet de constater qu’il y a encore des travaux à faire, cette fois-ci à l’intérieur de l’église.

Toute l’équipe, encadrée par les membres de l’association, grimpe ensuite le chemin de la forge pour atteindre le vieux presbytère d’où l’on découvre un panorama magnifique sur la pointe de Barfleur et le phare de Gatteville. Un point d’histoire sur ce presbytère confisqué et vendu à la Révolution et tout le monde repart vers la vallée de la Couplière et le hameau de Gofontaine où nous faisons une halte au manoir de Birette, datant du début du 16ième siècle qui a fait l’objet d’un très belle restauration.

La balade se poursuit par les chemins qui bordent Varouville et Tocqueville ; ils offrent des secteurs ombragés bien agréables pour une halte au cours de laquelle est rappelé l’épisode où Alexis de Tocqueville accompagne les Tocquevillais qui vont voter à Saint Pierre Eglise pour les élections à l’assemblée constituante de 1848, première élection au suffrage universel …masculin.

Nous descendons le village d’Ozeville, son lavoir, son calvaire, son manoir (16ième siècle), C’est le moment d’évoquer les tribulations du buste d’Alexis de Tocqueville au cours de la guerre 39-45, déjà mentionnées sur ce site, car nous passons à côté de la maison de Hyacinthe Anfray, sacristain de la paroisse et jardinier au château, qui y joua le rôle principal.

Au Moulin de Bas, Nicolas nous invite à pénétrer dans ses jardins et nous narre l’histoire des moulins. Le groupe, moins les enfants qui, au bout de 5 km, estiment avoir assez marché, se dirige vers l’ancienne laiterie. Fondée en 1909 par le baron d’Espinose, et en fonctionnement jusqu’en 1978, la laiterie fut un centre d’activité très important pour Tocqueville ; elle était réputée pour la qualité de sa crème et de son beurre. Elle héberge maintenant 2 gîtes et 5 chambres d’hôtes.

Les marcheurs passent devant la gare où s’arrêtait le « Tue Vaques », petit train qui se tortillait de Cherbourg à Barfleur entre 1911 et 1950. Une étape devant l’entrée du parc du château de Gouberville, est l’occasion d’évoquer Gilles de Gouberville et son journal qui décrit, jour après jour, la vie d’un gentilhomme campagnard entre 1549 et 1562. La randonnée se poursuit par les chasses du « Capital » pour se terminer au château après un parcours de près de 9 km.

Là, du cidre bouché et d’excellents gâteaux cuisinés par des bénévoles de l’association, sont servis dans l’ancienne menuiserie du château qui abrite depuis quelques années un petit musée consacré à la vie et l’œuvre d’Alexis de Tocqueville.

C’est l’occasion, après ce goûter réconfortant, de rappeler l’historique des lieux : ce domaine, dans la famille Clérel de Tocqueville depuis 1661, est restauré par Alexis et sa femme entre 1833 et 1857. En 1896, une aile rectangulaire est ajoutée par le Comte Christian, petit neveu d’Alexis et arrière grand-père du propriétaire actuel Jean Guillaume de Tocqueville qui vient de faire aménager la dite aile en gîte.

Commentaires clos.