Pour mieux connaître
Alexis de Tocqueville

1 Août 2015

DSCN7464 (800x383)

Au sein de notre association, nous ne pouvons être indifférents à tout événement se rapportant à Alexis de Tocqueville, dont nous portons le nom.
Ce samedi 1er août, le château de Tocqueville accueillait 150 personnes, qui, pendant près de deux heures, écoutèrent avec beaucoup de plaisir, sur le thème :
« Tocqueville, le premier penseur de la démocratie moderne »,
Christine Kerdellant, journaliste originaire de Valognes, directrice adjointe de la rédaction de l’Express, écrivaine et romancière,
Jean Louis Benoit, agrégé de l’Université, diplômé de philosophie politique et docteur ès lettres, spécialiste mondialement reconnu de Tocqueville.
Ce dernier développa d’abord : « Alexis de Tocqueville, du voyage américain à l’œuvre et à l’action politique », puis notre romancière disserta sur : « Comprendre l’homme pour comprendre sa pensée »
Après des applaudissements nourris, plusieurs questions permirent aux conférenciers de développer quelques points de leurs exposés. Enfin ils prirent le temps de dédicacer leurs ouvrages respectifs, à l’écoute attentive de leurs lecteurs.
Saluons ici l’initiative de Stéphanie et Jean Guillaume de Tocqueville qui ont organisé cette conférence et contribuent ainsi à mieux faire connaître Alexis de Tocqueville, l’homme et sa pensée, dans la région qu’il affectionnait tant.
Pour aborder Tocqueville et son œuvre, qui, il faut le reconnaître, demande un peu d’effort pour être appréhendée, nous recommandons vivement le livre de Christine Kerdellant « Alexis ou la vie aventureuse du Comte de Tocqueville », sorti en février 2015, aux éditions Robert Laffont. C’est un roman biographique dont l’exactitude des faits a été contrôlée, en particulier par Jean Louis Benoit. Ce dernier a publié plusieurs ouvrages sur Tocqueville et on approfondira la connaissance de l’auteur de la « Démocratie en Amérique » en lisant un des ouvrages les plus récents de Jean Louis Benoit : « Tocqueville, un destin paradoxal », réédité en 2013 aux éditions Perrin.

Commentaires clos.